Vous êtes ici : Accueil FRActualitésArchives du LIS

  • Recherche,
  • Culture scientifique et humanités,

Journée d'études "Tranches d'histoire : fondations et ruptures, périodes et événements dans l’historiographie des littératures africaines"

Publié le 9 septembre 2014

Journée d'études co-organisée par l'équipe de recherche LIS (UPEC) et le laboratoire Écritures (EA3943).

Date(s)

le 19 septembre 2014

8h30 - 19h
Lieu(x)
UPEC - Campus Centre
Amphithéâtre 4
61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil
> plan d'accès
Présentation
L’histoire littéraire n’a pas souvent été interrogée en tant que pratique critique dans le domaine des littératures africaines. La prédominance de l’approche historique s’est exercée aux dépens d’autres approches (stylistiques, sociologiques, thématiques, psychocritiques, génétiques, philologiques…). Cette domination a-t-elle pour autant conduit à de nombreuses études historiques fouillées, ou a-t-on privilégié les panoramas globaux ? S’interroger à propos de l’Histoire revient aussi à poser la question du Temps, concept dont l’appréhension est déterminée par des facteurs sociaux, mais aussi culturels.

Cependant, comme l’indique le sous-titre retenu pour cette journée : « fondations et ruptures, périodes et événements », c’est aussi et surtout la pratique même de la narration historique que nous souhaitons interroger, de préférence à partir de perspectives généralisantes, mais sans exclure l’analyse de cas précis.
Ainsi, nos axes d'étude seront :
la fabrique de l’histoire littéraire africaine : acteurs, institutions, contextes, modes narratifs
l’événement en histoire littéraire africaine : fondations et ruptures, nature autonome ou hétéronome de l’événement, réception et narration
l’historiographie des littératures africaines : un état des lieux en fonction des zones d’applicabilité, si possible dans une perspective comparée ; les « périodes » sont-elles les mêmes d’une langue à l’autre, d’un pays à l’autre ?

Bien entendu, notre but n’est pas d’aboutir à un consensus à propos d’un Grand Récit quelconque, ni à propos des « vraies » périodes de l’histoire. Plutôt, il s’agit de prendre de la distance par rapport aux narrations déjà mises en œuvre, de les analyser de manière critique
comme autant de constructions discursives et institutionnelles : il y a peut-être, en effet, des périodes qui se dégageront... mais dans l’histoire de la réception critique des littératures africaines, dans l’histoire des histoires, si l’on veut.

> Télécharger le programme

Organisation
Nathalie Carré, agrégée de lettres modernes, titulaire d'un Dulco de kiswahili obtenu à l'Inalco et Maître de conférences à l'INALCO
Claire Ducournau, Maître de conférences à l'Université Paul Valéry de Montpellier et chercheur associé au CESSP-CSE
Papa Samba Diop, professeur de littérature francophone à l'UPEC et membre du LIS
Pierre Halen, professeur à l'Université Paul Verlaine - Metz