Vous êtes ici : Accueil FRActualités

  • Accessibilité,

Séminaire général du LIS : "Le roman de l'Ouest sous la Restauration : entre la littérature, l'histoire et la philosophie contre-révolutionnaire"

Publié le 25 janvier 2019

Séance du séminaire "Articulations et frontières du littéraire et du philosophique" : intervention de Jaroslav STANOVSKÝ, doctorant en cotutelle à l'Université Paris-Est Créteil LIS "Lettres, Idées, Savoirs" et à l'Université Masaryk de Brno, Département des langues et littératures romanes.

Date(s)
Le 11 mars 2019

Présentation

Nous voudrions réfléchir sur cette question en liant avec notre thèse portant sur le « Roman de l’Ouest » (c’est-à-dire le roman sur la guerre de Vendée et la Chouannerie du XIXe siècle), pertinent pour examiner les frontières du discours littéraire et historique mais aussi du discours philosophique dans le contexte historique et culturel du XIXe siècle.

Les guerres de l’Ouest représentent un événement central de la résistance contre-révolutionnaire et il n’est pas ainsi étonnant qu’il s’agisse d’un thème politiquement sensible tout au long du XIXe siècle et même au-delà. Cette politisation se projette également dans le domaine de la littérature : plusieurs auteurs écrivant sur la Guerre de Vendée et la Chouannerie (on compte autour quatre-vingts romans pour le seul XIXe siècle) prennent parti soit pour la République et la Révolution, soit pour les insurgés vendéens et bretons. En effet, ce sont les romans contre-révolutionnaires qui sont plus nombreux car la Vendée se dresse au XIXe siècle comme le monument du combat pour le Trône et l’Autel. « Qui dit Vendéen, en France, dit héros » constate en 1865 le romancier Frédéric Béchard.

Notre communication se concentrera ainsi sur la littérature vendéenne « blanche » dans sa relation aux doctrines contre-révolutionnaires, surtout aux opinions de Joseph de Maistre. De la masse de production littéraire, nous avons retenu les romans sur la guerre de Vendée de la période de la Restauration et de l’orientation royaliste (la nouvelle anonyme L’Orpheline de la Vendée de 1824 ou l’ouvrage de l’ancien émigré Joseph-Alexis de Walsh Lettres vendéennes ou la conversation de trois amis en 1823, publié en 1825 et réédité onze fois). Nous nous interrogeons, sur la présence et le rôle de la philosophie contre-révolutionnaire dans ces romans et son influence sur le discours littéraire. Nous traiterons également la présence de l’élément religieux dans les romans car son rôle est essentiel dans toute la pensée contre-révolutionnaire et il représente en même temps le point crucial de toute l’interprétation de la guerre de Vendée. Enfin, nous parlerons également de la façon comment la littérature cherche à établir une certaine mémoire historique de la Vendée martyrisée mais héroïque qui devrait servir comme un exemple moral pour le temps présent.

Nous démontrerons ainsi comment les « Romans de l’Ouest » analysés s’inscrivent dans le contexte de la « longue Révolution française », autrement dit de la rivalité entre le principe du Royalisme et du Républicanisme qui dure jusqu’aux débuts de la IIIe République.

Programme 2018-2019

Séminaire ouvert à toutes et à tous. Chaque séance comporte un temps de réunion variable

Page web : Appel à communications
À télécharger : Projet 2018-2022

Télécharger le programme