Vous êtes ici : Accueil FRMembresDoctorants

  • Accessibilité,

MOURATIAN Anaïd

Doctorante

Publié le 21 février 2019 Mis à jour le 21 février 2019

Thèmes de recherche

  • Parcours herméneutique de la proximité
  • Paul Ricoeur
  • Philosophie sociale

Présentation

Le travail de thèse vise une recherche sur l’herméneutique de la proximité et un parcours ricoeurien de cette notion. Il s’agit de lier deux points cruciaux qui motivent mes recherches : la compréhension de l’affect de proximité dans l’espace public et la sphère sociale et la lecture de Paul Ricoeur comme herméneutique et éthique de la bonne et juste distance. Par cette double approche, il est possible de dégager une problématique philosophique qui joint l’espace de la proximité et la temporalité du se rendre proche, de comprendre ce qui se joue dans la sphère sociale et publique en articulation avec une herméneutique d’une pratique vivante.

La proximité entendue comme affect démocratique est abondamment développée dans les travaux de sciences humaines. Il s’agit dans un premier temps d’apporter un regard philosophique et historique sur la transformation de l’espace politique : ce qui ressort du domaine politique renseigne sur la manière d’aborder les frontières du privé et du public. L’affect de proximité est couplé à une compréhension spatiale de la proximité. Ce qui s’ajoute ici à la réflexion première sur l’importance contemporaine et l’évolution de la place de l’affect de proximité dans nos organisations politiques et la vie de la cité, c’est de voir que le terme même de proximité désigne un rapport, une relation spatiale entre deux ou plusieurs individus, structures, organisations. La proximité enfin, peut être étudiée comme une pratique d’ajustements individuels dans la sphère sociale. Avec l’anthropologie et le développement des études de « proxémie », l’intérêt pour la proximité s’est manifesté autour d’une attention pour les usages de la vie quotidienne. A partir du paradoxe politique de Paul Ricoeur, on a pu penser la question du rapport de la politique comme relation verticale, il s’agit désormais d’envisager le deuxième versant du paradoxe, celui du politique comme rapport horizontal entre les individus.

Après ce premier examen en trois temps, de la proximité comme affect, espace et norme, l’herméneutique ricoeurienne de l’action peut nous permettre d’envisager la proximité dans sa temporalité. Expliquer la structure de notre conception du temps nous éclaire sur la praxis de la proximité, comme un se rendre proche dynamique. Envisager le triptyque ricoeurien de la mémoire, du récit et de l’utopie est un axe de thèse pour étudier la temporalité propre d’une telle praxis, se rendre proche. L’herméneutique de l’action de Paul Ricoeur peut nous mener à la question de la juste distance, comme discussion finale de ce parcours de la proximité. La notion de juste distance est chez Ricoeur au cœur de la visée éthique et de son articulation aux pratiques institutionnelles.