Vous êtes ici : Accueil FRMembresAssociés

REVEL Ariane

Doctorante, ancienne élève de l’École normale supérieure (Paris)

Publié le 14 janvier 2014 Mis à jour le 19 février 2019


Thèse de doctorat :

prix de la chancellerie des universités de Paris, 2018

Thèmes de recherche

  • Philosophie politique
  • Lumières
  • Publics et lectorats
  • Imaginaires politiques
  • Transformation politique et sociale
  • Littérature et philosophie

Présentation synthétique des recherches

Qu’entendent  faire  les  philosophes  qui  écrivent  des  textes  politiques  entre  le  milieu du XVIIIe siècle et 1780 ?
Ou en d’autres termes : quelle fonction pratique ces textes politiques de philosophes sont-ils censés avoir ? Il s’agit ici de s’intéresser à la manière dont, à travers des répertoires stylistiques particuliers, certains auteurs de cette période, et au premier chef Diderot, Rousseau et Mably, abordent la question de l’effet de leurs écrits politiques sur les pratiques.
La question de la formation d’un lectorat, sur lequel il est possible d’agir par le biais de l’écriture s’articule alors, selon des modalités complexes, à celle de la formation d’un espace public politique.
 

Quelques publications

- « Représenter et concevoir le possible : le rôle des fictions prospectives dans les projets politiques de Diderot et de Rousseau », Klêsis, novembre 2012, « Concept(s) et fiction(s) », numéro dirigé par F. Daupias d’Alcochète, J. Peronnet, V. Taissere.
- Avec Daniele Lorenzini (dir. et introduction), Le travail de la littérature. Usages du littéraire en philosophie, Rennes, PUR, 2012 .
- Avec Adrien Louis (dir. et introduction), L’art de gouverner : questions éthiques et politiques, Bern, Peter Lang, 2013.
- Avec Daniele Lorenzini et Arianna Sforzini, Michel Foucault. Éthique et vérité (1980-1984), Paris, Vrin, 2013.
 

Collaborations scientifiques

  • Membre du laboratoire junior Imag’his (2011-2013), ENS Lyon.
  • Co-organisatrice du séminaire Actualités Foucault, avec F. Gros, D. Lorenzini et A. Sforzini (UPEC)