Vous êtes ici : Accueil FRActualités

  • Recherche,
  • Culture scientifique et humanités,

Colloque international "Entre Spinoza et Hegel : Parcours philosophiques"

Publié le 18 mai 2015

Colloque international co-organisé par Pascal Sévérac, membre du LIS.

Date(s)

du 22 mai 2015 au 23 mai 2015

Vendredi 22 mai : 14h-18h
Samedi 23 mai : 9h-18h
Lieu(x)
Vendredi 22 mai
UPEC, Campus Centre, Salle de Thèses
61 av. du G. de Gaulle - Créteil
> Plan d'accès

Samedi 23 mai
Univ. Paris I, Salle Halbwachs
17 rue de la Sorbonne - Paris 5
> Plan d'accès
Présentation
En 1979, Pierre Macherey publiait son Hegel ou Spinoza, l’un des derniers volumes de la collection « Théorie », dirigée par Louis Althusser. Ce texte marquait la conclusion d’un projet commencé bien avant avec l’effort systématique de séparer Marx de Hegel (y compris du Hegel dans Marx) et d’établir la différence spécifique qui caractérise la conception matérialiste de la dialectique, de la contradiction historique et de la conjoncture.

Dans un autre sens, toutefois, la conclusion de ce projet ouvrait la voie à une nouvelle entreprise, celle d’identifier et de s’approprier un autre Hegel, un Hegel au-delà de Hegel, un Hegel qui se donnerait comme la critique la plus puissante de l’hégélianisme lui-même. Alors que le travail de Macherey semblait poser Spinoza comme la réponse ou l’antidote à Hegel, ainsi que le moyen de purger son « idéalisme » à jamais, nous sommes maintenant en mesure de voir plutôt l’effet opposé : c’est comme si projetant Spinoza sur Hegel, et seulement ainsi, le conflit de Hegel contre lui-même devenait visible et exploitable. Tout comme Hegel ne pouvait s’approprier Spinoza qu'à travers une série de remplaçants : Descartes, Kant, Plotin, il ne pouvait maintenant saisir sa propre philosophie, ou ce qui était vraiment nouveau en elle, que dans la forme d’un danger qui s’appelle Spinoza.

Au-delà d’une procédure strictement chronologique qui comprendrait la réponse hégélienne à Spinoza comme une défense ou une méconnaissance, ou à l’inverse comme si Spinoza était la réfutation avant la lettre de Hegel, il est temps de saisir leur complicité inavouée. Macherey a ouvert la voie à une conception de Hegel sive Spinoza, à une traduction et un détournement qui produisent une chose singulière. C’est ce parcours que nous proposons de suivre dans ce colloque.

> Télécharger le programme

Organisation
- Filippo Del Lucchese (Brunel University, London et Collège International de Philosophie)
- Chantal Jaquet (Université Paris I Panthéon-Sorbonne et CHSPM EA 1451)
- Warren Montag (Occidental College, Los Angeles)
- Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Cerphi, UMR 5037)
- Pascal Sévérac (Université Paris-Est Créteil et LIS EA 4395)