Vous êtes ici : Accueil FRMembresAnciens doctorants

ROBINEAU-FAUCHON Isabelle

Doctorante

Publié le 21 janvier 2014 Mis à jour le 30 mars 2018

Thèmes de recherche

Aidants familiaux-Reconnaissance-Fraternité
 

Présentation synthétique des recherches

  • Plus de quatre millions de personnes en France accompagnent un proche âgé dans la vie quotidienne. La moitié d’entre elles sont les enfants qui aident leur parent dit « dépendant » en raison d’un problème de santé.

Longtemps confinés dans l’enceinte domestique, les aidants familiaux font l’objet depuis une vingtaine d’années d’une prise de conscience par notre société. En effet, leur investissement quotidien, s’il permet de maintenir à domicile leur aîné, peut toutefois porter atteinte à leur propre vie sociale et à leur propre santé. Les aidants familiaux ont besoin d’être soutenus eux-mêmes et ne se sentent pas suffisamment reconnus.

Cette thèse a pour objet d’appréhender le monde des aidants familiaux et de la personne âgée dite dépendante à partir de la dimension morale des normes sociales de reconnaissance mises en évidence par Axel Honneth.
Les problématiques des aidants ont été identifiées à partir de trois sphères de reconnaissance que sont l’amour, le droit et la solidarité. Celles-ci ont été considérées comme autant de sources d’injustices.
Toutefois, « Aider autrui » peut apporter un lot de gratifications morales, en dépit d’une relation asymétrique engageant celui qui aide. L’implication des aidants familiaux auprès de leurs aînés donne corps à la solidarité de proximité basée sur le don. Bien qu’ils n’en soient pas toujours conscients, les aidants participent au bien commun, en dépit d’une doxa familialiste injonctive présente dans les politiques de la vieillesse de notre pays.

La thèse se centre sur l’engagement des aidants pour contredire la vision individualiste et marchande sur laquelle repose la société libérale. L’exemple des aidants permet de penser le lien social sur d’autres critères que la compétitivité et la performance. Ainsi la solidarité de proximité qu’ils incarnent auprès de leurs parents vulnérables s’inscrit dans les valeurs véhiculées par le mouvement du care. Elle permet de réinvestir notre devise républicaine à travers la fraternité et de placer au cœur du débat politique un nouvel esprit du soin de l’autre et du soin de la collectivité dans notre démocratie.
 

Publication

Article d’ouvrage, Chapitre 22 « La formation professionnelle des paramédicaux au service d’une culture de la bientraitance » Expérience de l’ESM in SCHMITT Michel (coord), Bientraitance et qualité de vie, Tome 2, Ed Elsevier Masson, 2015, 293 p.
> Voir l'article
 

Responsabilité pédagogique

  • 3 cours UE 4.1 "sciences humaines et santé" dans le Master 1 Management des organisations soignantes de l'UPEC (IAE UFR Eco gestion)
  • ateliers éthiques des DU Santé mentale, DU Soins Encadrement Pilotage des Organisations soignantes, DU initiation à la recherche en soins
  • formations universitaires de l'ESM et URF médecine de l'UPEC.