Accès direct au contenu

UPEC

Lettres Idées Savoirs

logo_pdf

Lettres, idées, savoir (LIS) > Présentation > Axes de recherche


Pôle de philosophie sociale au sein du laboratoire LIS

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager
Les recherches interdisciplinaires sur le social au sein de LIS visent à faire émerger un pôle d’analyse critique de la société au sein d’une Université qui est située dans le territoire de Créteil, une ville marquée par la question sociale au sens large.
Elles visent à proposer selon le mot de Foucault « un diagnostic du présent » qui interroge les présupposés normatifs, juridiques, politiques, de notre contrat social à la lumière d’une question sociale qui risque de produire la ségrégation d’une partie de la population et de remettre en question les fondements de notre ordre politique tel qu’il est lié à la devise « liberté, égalité, fraternité ». Si la philosophie sociale se situe à l’intersection de la philosophie morale et de la philosophie politique, elle s’éloigne de l’une et de l’autre au sens où elle reste étrangère au vocabulaire de la norme morale et politique pour interroger les conditions réelles de la vie en société. Initier un pôle de recherche sur les questions de la justice sociale, sur l’emploi des catégories par lesquelles des vies sont désignées comme étrangères, précaires, sur les procédures de disqualification sociale, c’est s’employer à comprendre les conditions d’une société décente et chercher en quoi une théorie critique peut se développer, en lien avec des recherches sur l’esprit critique en éducation, sur l’idée d’une littérature critique et de la critique sociale des sciences sociales.

♦ Pourquoi un tel pôle ?

1. Au sein du LIS, la création d’un tel pôle pourrait initier de nouvelles recherches interdisciplinaires entre littéraires et philosophes, permettant un nouage entre des types de textes différents, en particulier en croisant des ordres de discours différents, fiction, sciences sociales, philosophie.
2. Au sein de l’université de Créteil, elle permettrait des connexions avec de nouvelles composantes en géographie sociale, en histoire, en langues,…..sur des figures (le pauvre, l’exclu, la banlieue…) qui gagneraient à être traitées de manière interdisciplinaire et faire découvrir l’originalité des lieux relégués et souvent considérés comme invisibles.
3. Au sein de la ville de Créteil, faire apparaître un pôle de réflexion qui ouvre aux questions de relégation, d’inégalité, d’accès aux biens communs, de genre, de multiculturalisme qui devienne à terme un interlocuteur privilégié et soit même envisagé comme une compétence de notre université dont la ville pourrait se servir.
4. Au sein du paysage universitaire en France, il n’existe pas d’équivalent. La philosophie sociale est le plus souvent insérée dans des laboratoires de philosophie politique (comme Sophiapol à Nanterre) selon une identité philosophie sociale/marxisme. Projet de travailler la philosophie sociale autrement en la faisant aller à la rencontre des gens en lien à de nouveaux terrains.

♦ Mode d’emploi de ce pôle

1. Agréger des initiatives déjà existantes au sein du LIS en les faisant apparaître de manière plus convergente.
2. Rendre visible sur le site du LIS ces initiatives
3. Faire surgir une forme de labélisation « philosophie sociale » dans le LIS pour des initiatives actuelles
4. Créer des études à l’intersection des sciences sociales, de la littérature et de la philosophie, avec cette idée que la littérature est aussi une science sociale.
5. Répondre à des appels à projets

♦ Buts

1. Théorique : identifier des figures, des catégories, des problèmes. Un des axes de travail pourrait porter sur le social et le national. Un autre axe pourrait porter sur la banlieue.
2. Pratique : construire une compétence que le LIS et l’Université de Créteil peuvent mettre en avant lorsqu’ils sont saisis à l’extérieur. L’idée à terme serait de proposer une clinique sociale à l’instar des cliniques du droit dont la ville ou des collectifs pourraient se saisir lorsqu’ils rencontrent des problèmes touchant le « social ».
3. Construire un nouveau regard sur la banlieue en soulignant que la perspective dite de « périphérie » est porteuse d’un point de vue sur le « centre » et produit des allures de vie et de pensée originales. Revisiter la notion de « populaire » .

♦ Un des axes de ce pôle de philosophie sociale est consacré à « La formation de l'esprit critique » : une perspective de philosophie sociale en Éducation.


Au sein du laboratoire LIS, plusieurs chercheurs rattachés à l'ESPE de l'académie de Créteil développent des recherches sur l'esprit critique.

Ces recherches sur l'esprit critique en éducation visent à développer une étude de l'esprit critique qui contraste avec les approches formalistes qui réduisent l'esprit critique à un ensemble d'habiletés cognitives. L'esprit critique est ici au contraire ancré dans des rapports sociaux et étudié comme objet de controverses historiques, sociales et intellectuelles.
L'objet de ces recherches est en outre de développer une philosophie critique en éducation. Celle-ci a pour objectif d'armer intellectuellement les enseignants-stagiaires pour leur permettre d'analyser et de comprendre les grands débats éducatifs contemporains et d'analyser les phénomènes sociaux auxquels ils sont confrontés. Ces travaux, appliqués à l'éducation, sont ainsi nourris des paradigmes critiques en philosophie et en sociologie.
Ainsi, cette approche s'inscrit dans une perspective plus large de constituer un courant de philosophie sociale, à l'articulation de la philosophie et des sciences humaines et sociales, au sein des sciences de l'éducation.

♦ Projets de recherche (portés par Irène Pereira)

- Recherches en éducation critique (2016-2017) : Réponse à un appel à projet « Recherches en éducation »

Ce projet de recherche consiste à étudier dans une perspective comparative les modalités selon lesquelles peuvent s'effectuer la formation à l'esprit critique. Quelles sont les pratiques qui ont existé et qui existent actuellement pour former à l'esprit critique ? L'approche se fonde sur des études comparatives en histoire de la philosophie et en sociologie, au sein de l'école et hors de l'école. En particulier, il s'agit de développer en France, les recherches sur la pédagogie critique, courant issu de l'œuvre de Paulo Freire, et s'inscrivant dans la tradition de l'école de Francfort, dont différentes déclinaisons sont très développées hors de l'aire francophone, en particulier dans le monde anglo-saxon et les pays de langues ibériques.

- Parcours connectés (2016-2019) : Réponse à un appel à projet e-fran

Ce projet de recherche tend à former l'esprit critique des enseignants face aux usages sociaux des technologies du numérique. Il s'agit de mettre en œuvre et d'évaluer des contenus et des pratiques de formation visant à développer l'esprit critique des enseignants. Il s'agit en particulier d'analyser les enjeux éthiques du numérique à partir d'une approche sociocritique qui s'inscrit dans la continuité de la philosophie de la technique et des médias de la théorie critique de l'école de Francfort. Ce projet fait l'objet d'une expérimentation dans le cadre d'une option de recherche du Master MEEF Premier degré.

- Transfert des connaissances issues de la recherche scientifique dans la pratique professionnelle (2016-2018) : Réponse à un appel à projet IDEA

La formation des enseignants insiste sur le développement d'un « enseignant réflexif » capable de nourrir sa pratique des acquis de la recherche scientifique. Ce projet de recherche vise à concevoir une méthodologie de transfert des acquis de la recherche scientifique dans la pratique professionnelle. Néanmoins, l'originalité de la perspective adoptée consiste à intégrer dans cette mise en œuvre des dimensions qui ont trait à la responsabilité sociale et environnementale de l’État ou des entreprises, aux enjeux liés aux contraintes de déontologie professionnelle. Il s'agit de parvenir à une meilleure intégration au sein de l'activité professionnelle des enjeux de rationalité instrumentale et pratique afin, en particulier, d'éviter les effets pervers de transferts par exemple en termes de risques psycho-sociaux et de souffrance au travail. Il s'agit donc d'un projet qui vise à développer la réflexivité critique des enseignants-stagiaires en articulant la recherche scientifique et les enjeux éthiques de la philosophie sociale.

♦ Activités :

À partir de septembre 2016 : UAR 34N- « Sensibiliser les élèves aux enjeux du numérique » :
Cette Unité d’Approfondissement et de Recherche ouverte en Master II MEEF premier degré a pour objet de former l'esprit critique des enseignants concernant les enjeux sociaux du numérique.

À partir de septembre 2016 : Séminaire « recherches en éducation critique ». Ce séminaire a pour contenu l'étude des pratiques éducatives de formation de l'esprit critique dans une perspective comparative.

À partir de septembre 2016 : Expérimentation avec plusieurs groupes de DU et de M2 du parcours MEEF Premier degré d'une méthodologie visant à aider les enseignants-stagiaires à transférer les acquis de la recherche scientifique dans leur pratique pédagogique.





mise à jour le 6 décembre 2016

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

Faculté de lettres, langues et sciences humaines
Lettres, idées, savoirs (LIS)
Bâtiment i3 - Bureau 202
61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cédex
recherche-llsh@u-pec.fr